Le champion One-Power Powerlifter avec MS s'entraîne pour une nouvelle compétition

Bodybuilder et powerlifter Michele Giampietro-Scalesse, 47 ans, est comme moi, originaire de New York, né à Massapequa, à Long Island. Giampietro-Scalesse et moi-même connaissons nombre des bodybuilders des années 80 et 90. Et notre conviction qu’aucun obstacle n’est trop important pour rester en dehors du gymnase, pas même les symptômes de la sclérose en plaques (MS), est un autre point commun.

Vous pouvez voir dans son physique que le Giampietro Scalesse ne se cache pas dans le gymnase. Elle était autrefois une championne avec un squat de 350 livres, un soulevé de terre de 365 livres et un développé couché de 200 livres avec un poids de seulement 117 livres.

Aujourd'hui, elle prend la SP avec la même passion qu'elle apporte au gymnase.

David Lyons: Quand avez-vous reçu un diagnostic de sclérose en plaques et quels étaient vos symptômes?

Michele Giampietro-Scalesse: J'ai finalement reçu un diagnostic de sclérose en plaques – enfin – en 2011. J'ai vécu la plupart des choses: un diagnostic erroné. Pendant plusieurs années, je pensais avoir la maladie de Lyme.

DL: Vous étiez déjà un culturiste lorsque vous avez reçu un diagnostic de SP. Qu'est-ce qui vous a motivé à continuer à faire de l'exercice?

MG: Je me qualifierais de bodybuilder depuis mon plus jeune âge. En tant qu'athlète, j'ai toujours utilisé des poids. Mais au moment de mon diagnostic, je pratiquais principalement les arts martiaux, la boxe, le jiu-jitsu brésilien (BJJ) et le Muay Thai (une forme de boxe). J'ai même gagné le piège en or féminin NAGA No-Gi BJJ North American Lightweight.

DL: Quels sont vos symptômes en ce moment et comment les affectent-ils?

MG: Je sens que je suis vraiment un miracle. J'ai eu deux CCSVI [chronic cerebrospinal venous insufficiency] traitements et changé mon style de vie. Maintenant, si je tombe en déséquilibre de quelque manière que ce soit, mes principaux symptômes vont brûler (surtout du côté droit), ce que j'appelle "mal de tête", avec la migraine, il y a des problèmes de formulation, fatigue chronique, sensation de brûlure aux yeux, sensation de coup de chaleur et si j'en exagère vraiment, douleurs articulaires. Mais vraiment, je garde mon équilibre et je réalise à quel point le stress ou l’exagération me touche. Quitter mon alimentation perturbe aussi mon équilibre. Je reste également à l’écart des personnes que je trouve épuisantes.

DL: Comment avez-vous changé votre entraînement après votre diagnostic?

MG: Cela m’a battu au sol pendant un peu plus de deux ans, alors j’ai travaillé avec la force des jambes et des exercices d’équilibre et de coordination. J'ai bien fait les choses pour l'esprit.

DL: Quelle est votre routine d'entraînement actuelle?

MG: À l'heure actuelle, l'entraînement est intense. Je suis en train de m'entraîner pour la compétition 2019 des NPC Universe en tant qu'ancien maître-bodybuilder et powerlifter Bev Francis et son mari, le promoteur du concours de bodybuilding Steve Weinberger. J'ai de nouveau mon ancien entraîneur et mon partenaire dans la formation au crime. La dernière fois que je participais à la compétition était en 1995, alors que Bev et Steve couraient comme un poids léger. J'ai la "Légende du Bodybuilding" et auparavant, M. Univers et M. World, Jerry Scalesse, m'ont à nouveau entraîné. Il m'entraîne et je fais mon régime.

L'entraînement est intense puisque je me prépare pour une compétition. J'essaie d'y aller deux fois par jour et de faire ce que nous appelons "séparateur", c'est-à-dire l'entraînement de différentes parties du corps à différents moments de la journée. Mais nous y allons fort en ce moment, en faisant du culturisme chaque partie deux fois par semaine et en faisant du cardio pendant 45 minutes, six à sept jours par semaine.

DL: Quels sont les plus gros défis de vos entraînements?

MG: Laissez-moi d'abord dire que je suis un esprit très motivé et déterminé. Je me nourris de défis et de compétitions. Lorsque le médecin m'a dit que je devais m'asseoir dans un fauteuil roulant, MS a non seulement choisi la mauvaise personne, mais m'a aussi donné envie de relever ce défi plus clairement que jamais.

À l’heure actuelle, mon plus grand défi lors de cette compétition était de changer de régime et de m'entraîner de manière intensive avec la SP. Je n'entre dans rien à moitié. Je passe à travers. Mais la fatigue est énorme, et c’est le sentiment d’épuisement dû à la chaleur. J'ai aussi récemment commencé à avoir des symptômes oculaires qui ressemblent à une combinaison de radiation oculaire, de brûlure et de pression.

CONNEXES: complications oculaires associées à la sclérose en plaques

DL: Etait-ce parfois quand tu voulais arrêter ou abandonner?

MG: Oui! Il y a eu beaucoup d'obstacles stressants dans la façon dont j'ai été autorisé à m'amener un petit parti du péché, LOL, mais ce n'est pas une option pour arrêter ou abandonner. Je vais inspirer, aider, enseigner et être un exemple pour beaucoup, en particulier pour mes deux fils. Mon plus jeune a eu mal à la tête et a essayé de devenir un pro du skate et a développé des crises. Je dois lui montrer, à lui-même et à d'autres personnes, que si vous voulez vraiment quelque chose, vous êtes concentré, énergique et n'abandonnez jamais. Cela aide beaucoup si vous obtenez l'aide appropriée d'une personne expérimentée qui comprend cela.

DL: Comment avez-vous été motivé pour continuer votre programme?

MG: Il y a quelque chose de l'intérieur. Vous devez avoir assez mal. Je veux montrer aux gens que non seulement la sclérose en plaques, mais aussi que de nombreux obstacles vont vous frapper dans la vie. C'est à vous de choisir comment y répondre. Voulez-vous rouler et riposter ou voulez-vous vous allonger? Je veux inspirer les gens avec les bonnes connaissances et compréhension. Tout le monde est différent, mais le fait d'avoir une force positive dans votre vie peut vraiment vous tirer d'affaire. Quand je mets mon esprit, mon corps, mon âme, ma concentration et mon expérience dans quelque chose, je le fais. C'est en fait le meilleur médicament que j'ai jamais eu.

DL: Avez-vous changé de régime depuis votre diagnostic de SP?

MG: Un grand oui! Je suis les enseignements de Robert Mother, un naturopathe et d’autres sur le régime alimentaire et la nutrition, tout en faisant ce qui me convient le mieux. Je mange beaucoup de fruits contigus, tels que des raisins biologiques, de la pastèque, des baies et des citrons, dans le but d'extraire du mucus du corps. J'utilise beaucoup d'herbes médicinales pour aider mes reins, mes glandes surrénales et mon système lymphatique et pour nettoyer mes parois intestinales. Je mange beaucoup de salades crues et de légumes verts foncés grâce au jus de fruits.

Je devais changer de régime pour m'entraîner à cette compétition et acquérir davantage d'acides aminés et de minéraux essentiels. J'utilise donc des protéines végétaliennes. Vous voulez que votre corps digère aussi facilement que possible et ait des aliments moins acides comme la viande.

DL: Comment l'exercice a-t-il aidé avec la SP?

MG: Cela m'a sauvé. C'est mon médicament. Cela m'apporte concentration, énergie positive, force, endurance, équilibre et dynamisme. L'athlétisme, les sports, l'entraînement de musculation, les arts martiaux, les motos et le yoga me mettent au défi et me font sentir à l'aise et font de moi une personne très heureuse.

DL: Quels sont vos projets pour la musculation à venir?

MG: Je vais sans doute continuer avec ce sport et éventuellement des compétitions. J'adore le voyage! J'aime me sentir bien, bien paraître et me sentir fort. La nutrition et l'exercice vous rendent vraiment jeune d'esprit et vous donnent une bonne tête intelligente sur les épaules.

DL: Avez-vous des conseils pour ceux qui veulent vaincre la SP grâce au fitness?

MG: Oui, premièrement, obtenir ce diagnostic peut être très difficile. Si vous avez récemment reçu un diagnostic, il faudra peut-être un certain temps pour tout laisser couler. De nombreux médecins en font une condamnation à mort. Ils m'ont dit que je serais dans un fauteuil roulant, mais j'ai dit non!

Si vous avez les bons conseils et une personne qui peut comprendre, je pense vraiment que cela peut aider la situation, si une personne est disposée à se battre. Et bien que les symptômes de la sclérose en plaques diffèrent d'une personne à l'autre, en fonction du lieu où la chaîne de la myéline est endommagée, il est vraiment utile de s'adresser à une personne qui a été humiliée par cette maladie et qui peut vous aider.

La condition physique et la recherche du protocole alimentaire sain qui vous convient ne vous feront naviguer dans ces vents qu’avec des voiles puissantes. N'abandonnez jamais, et adressez-vous à ceux qui comprennent et s'intéressent vraiment.

Muscu à la maison
Muscu à la maison

No Comments

Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *